Toxine botulique

Rides du lion

Patte d'oie ou rides autour des yeux

Transpiration excessives

Historique de la toxine botulique

Au 19° siècle la maladie du botulisme est décrite chez des patients ayant mangé de la charcuterie (botolus), d’où le nom : toxine botulique.
En 1950, la toxine botulique ou Botoxest employée la première fois par le Dr. Vernon Brooks, pour réduire des contractions musculaires chez des malades.
Dans les cas de maladie le médicament toxine botulique est utilisé à plus hautes doses et est remboursé par l’assurance maladie.
Dans les deux cas, il s’agit de la même toxine botulique. En 1989, toxine botulique fabriquée par Allergan, est approuvée par la FDA aux USA, pour traiter des patients en ophtalmologie.

Indication médicale et esthétiques de la toxine botulique

Avec le temps et la recherche de nombreuses autres indications médicales, c'est-à-dire remboursées par l'assurance maladie, ont été approuvées par la FDA aux USA et en Suisse par Swissmedic.

En 2000 le traitement de la transpiration excessive des aisselles par le botox est approuvé par Swissmedic.

Traitement de l'hyperhidrose ou transpiration excessive des aisselles  par injection de botox . Médecin esthétique Concept Esthetic Lausanne


En 2003, Swissmedic, organe suisse de contrôle des médicaments, donne l’autorisation et le renouvellement d’autorisation à la toxine botulique pour le traitement des rides du lion ou ride entre les sourcils ou glabelle.

En 2014 Allergan reçoit l'autorisation pour le traitement de la patte d'oie ou rides autour des yeux ou rides du sourire.

Traitement des rides d'expression ride du lion patte d'oie par injections de botox  médecin à Lausanne

Traitement des rides d'expression

Traitement de la transpiration excessive ou hyperhidrose des aisselles


Contre-indications de la toxine botulique:
Myasthénie grave, hypersensibilité à l’un des constituants. Association à certains médicaments (aminosides). Allaitement. Déconseillé en cas grossesse.
Effets indésirables
Fréquents: maux de tête, réaction au site d'injection tel que hématome, oedème brûlure; douleur faciale.
Occasionnels: vertiges, nausées, sécheresse buccale, douleur oculaire, oedème, peau sèche, fatigue.
Rare: réaction allergique